dimanche 26 février 2017

"PARIS N'EST PLUS PARIS" : HOLLANDE SE RIDICULISE EN VOULANT REPONDRE A TRUMP


Le lamentable pantin qui fait encore office de président en France a répondu à Donald Trump que sa phrase "Paris n'est plus Paris" était une "défiance envers un pays ami" (ha bon? Il me semble pourtant que c'est un simple constat de bon sens) et surtout il a dit (tenez-vous bien) : "Et je ne ferai pas de comparaison mais ici il n’y a pas de circulation d’armes, il n’y a pas de personnes qui prennent des armes pour tirer dans la foule".
Aucune arme ne circule dans les banlieues françaises et le 14 novembre 2015, selon notre adepte du scooter, il ne s'est rien passé à Paris, donc. Notez-le bien pour ne pas l'oublier. (Pour ceux seraient aussi largués que lui, le mec qui dit ça est président d'un pays sous état d'urgence depuis deux ans...)

BERTRAND SUR FACECROOK

samedi 25 février 2017

LE VRAI TRAVAIL DES MEDIAS : CONTROLER CE QUE VOUS PENSEZ (MSNBC)


(Trad. : Vincent Parlier)
Mika Brzezinski est la fille du célèbre Zbigniew Brzezinski, surnommé "Z Big", elle est aussi journaliste sur la chaîne américaine MSNBC.
Lors d'un débat à propos de la tendance de Donald Trump de 'court-circuiter' les médias mainstreams pour s'adresser directement au public grâce à Twitter, elle nous révèle benoîtement le sens profond du métier de journaliste en 2017 : contrôler ce que pense la population.

mercredi 22 février 2017

REPORTAGE EXCLUSIF : Le président Trump raconte n'importe quoi sur la Suède, pays le plus calme du monde! [VOSTFR]


Jimmy, correspondant en Suède pour l'émission américaine "Louder with Crowder" nous explique que, contrairement aux rumeurs propagées par le Président des Etats-Unis, la Suède, nouveau phare de la civilisation, est un pays convivial, en plein boom économique et où il fait bon vivre :


Un sketch de Steven Crowder traduit par Bertrand Riviere 
N'oubliez pas d'activer les sous-titres! 

lundi 20 février 2017

Nigel Farage : "L'UE n'a aucun avenir dans sa forme actuelle"


Avant le vote en faveur du CETA de la part de du parlement européen, Nigel Farage envoie une énième banderille : l'UE n'a aucun avenir dans sa forme actuelle car il ne respecte pas la volonté des peuples.
(Trad. : Agence Info Libre)

dimanche 19 février 2017

Alerte FAKE NEWS! Donald Trump n'a jamais parlé d'attentat en Suède, en voici la preuve [MàJ 20/02]


(L'extrait qui prouve que Trump n'a pas parlé d'attentat)

Les médias #FakeStream, "L'abberation" "l'Immonde", "Le Pharisien" "BFM Teubé" etc... S'excitent à présent sur le discours de Trump hier en Floride, dans lequel il aurait soi-disant "inventé un attentat en Suède"...



La vérité est que Trump n'a jamais parlé d'attentat, il a dit "avez-vous vu, hier soir, ce qui s'est passé en Suède? " (voir la preuve dans la vidéo ci-dessus)

Or il se trouve que ces derniers mois, les agressions et les viols se sont multipliés de façon dramatique en Suède et que la vieille, Fox News avait diffusé un extrait d'un reportage de Ami Horowitz à ce sujet. C'est bien entendu à cela que faisait référence Trump dans son discours et pas a un quelconque attentat inexistant.

Quelques exemples d'articles à propos de la situation en Suède :





Il lui a suffit de manquer de précision dans son propos et de ne pas spécifier explicitement de quoi il parlait pour que les médias #FakeNews se précipitent sur cette minuscule faille pour déformer son propos et en faire les gros titres.

Et après ils s'étonnent que le public ne leur fait plus confiance... 


[MàJ 20/02] Confirmation de J-B Cadier, correspondant de BFMTV aux USA :



VIDÉO HUMORISTIQUE DE STEVEN CROWDER (VOSTFR) : LIEN


ENORME! Des farceurs russes piègent les sénateurs McCain et Graham au téléphone et leur font parler des sanctions anti-russes et de Trump


(Pour une traduction [approximative] des sous-titres, activez la fonction sous-titres indiquée en bas à droite de la vidéo, puis la touche "paramètres" (en forme d'engrenage), cliquer sur "sous-titres" puis "traduire automatiquement" et enfin choisir une langue dans la liste)

Les deux farceurs de la radio russe bien connus Vovan et Lexus ont piégé le sénateur républicain McCain, farouche ennemi de Donald Trump et russophobe notoire, en se faisant passer au téléphone pour le Premier Ministre ukrainien Volodimir Groïsman et lui ont fait parler des sanctions contre la Russie et du président Trump.

Le faux Groïsman a également prévenu Mc Cain que les services secrets russes avaient préparé un "dossier secret" sur son "recrutement comme agent par l'Union Soviétique au moment de sa détention par le Viet-Cong pendant la guerre du Viet-Nam". Une histoire complètement absurde mais a propos de laquelle John Mc Cain s'est déclaré fort intéressé d'en savoir plus.

Mais nos deux farceurs ne se sont pas arrêté en si bon chemin :



Lexus et Vovan ont également piégé l'autre sénateur républicain férocement anti-russe Lindsay Graham, qui travaille de concert avec Mc Cain pour ranimer en permanence les braises du conflit contre la Russie.

Nos deux incorrigibles plaisantins se sont fait passer cette fois pour le président du parlement ukrainien (la Rada), Andrey Parubiy auquel, visiblement en totale confiance, le sénateur Graham a alors confié avoir l'intention de piéger le président Trump pour l'obliger, non seulement à maintenir les sanctions anti-russes mais même en rajouter de nouvelles!

N'étant pas un spécialiste en droit constitutionnel US, je ne m'avancerai pas trop à ce stade, mais il me semble qu'une obscure loi oubliée de 1799 (le "Logan Act") a été exhumée récemment pour pousser le Général Flynn, conseiller de sécurité nationale du président Trump à la démission pour avoir simplement échangé des informations non-classifiées avec un diplomate d'un pays tiers, ce que ne sont pas nos deux farceurs bien entendu, mais l'intention est bien la, malgré tout, et on dit souvent que c'est l'intention qui compte...

Tanguy Pastureau : "Made For Sharing", la France franglaise


Le slogan de la candidature de Paris aux JO de 2024 fait jaser, car il est en anglais, la langue de Shakespeare et la moitié de la langue de Jean-Claude Vandamme. La dernière fois que Paris a présenté sa candidature, c’était pour les jeux de 2012. On avait fait un film franchouille avec des boulangers faisant des anneaux olympiques en baguette, et on s’était viandé. Résultat, cette fois, les types se sont dit "Fini le français, on est nuls, fuck la France, on va penser global, start-up, cheeburger and my ass on the commode", et après quatre mois de brainstorming, ont pondu "Made for sharing".

On connaît le Made in China, qui signifie que le produit va casser sous 48h, voire exploser, le Made in France, qui signifie que le produit est cher et moche mais qu’il dure, là c’est le "Made for sharing", qu’en français, cette langue obsolète pour losers, on a traduit par "Venez partager". C’est aussi le slogan du Cap d’Agde, où, du 2 au 20 août, on partage Madame Martin, avec son accord ainsi que celui de Monsieur Martin, qui mate en se tirant le bambou comme un panda trop réveillé.

"Made for sharing" est à peu de choses près le slogan le plus débile de la terre, puisque ça ne veut rien dire, on se croirait à un meeting de Macron. Seulement, parmi les gonzes qui vont juger notre dossier, il y en a pas un qui cause français, donc s’ils n’ont pas Nelson Monfort pour traduire le machin, ils se disent "Ça y est, les cuisses de grenouilles imaginent encore qu’ils sont le centre du monde alors que la seule chose qu’ils ont réussi à exporter en 50 ans c’est Mireille Mathieu", et ils le font à la Trump, une gribouille, un coup de tampon sur le dossier, et c’est niet. Pourtant, en France, ce slogan est mal accepté. (...)

vendredi 17 février 2017

Les agences de renseignement sabotent la politique de Trump pour relancer la guerre froide selon un notable du parti DEMOCRATE


(traduction : Bertrand Riviere)

L'ancien député du parti Démocrate Dennis Kucinich (D-Ohio) répond sur la démission du général Michael Flynn comme conseiller de sécurité nationale du président Trump et la guerre ouverte entre la communauté de renseignement et Trump. Pour l'ex-député, l'objectif est clair : relancer la guerre froide (lucrative pour le complexe militaro-industriel) entre les Etats-Unis et la Russie. Selon lui, cette guerre entre les agences à trois lettres alliées au CMO et le pouvoir exécutif avait déjà commencé avant l'ère Trump puisque l'accord négocié avec la Russie par Obama sur la Syrie à l'automne 2016 a été sciemment saboté par le Pentagone au moyen d'une frappe qui a tué 100 soldats syriens quelques jours après la mise au point de l'accord, ce qui l'a fait capoter.

Bien qu'elle ait été diffusée sur Fox News, cette déclaration explosive de la part d'un haut responsable démocrate (donc non-suspect d'amitié pour Trump) n'a bien entendu pas été relayée par les médias mainstream aux Etats-Unis...

N'OUBLIEZ PAS D'ACTIVER LES SOUS-TITRES ET DE VOUS ABONNER POUR NE PAS RATER NOS PROCHAINES VIDEOS